Objectifs, compétences et modalités d’évaluation en Histoire des Arts
Imprimer logo imprimer

Définition et objectifs

Située au carrefour de nombreux champs de connaissances, l’histoire des arts est un enseignement de culture artistique fondé sur une approche co-disciplinaire des œuvres et des formes de six grands domaines artistiques :

  • Arts visuels
  • Arts du son
  • Arts de l’espace
  • Arts du spectacle
  • Arts du langage
  • Arts du quotidien

Cet enseignement est confié à une équipe d’enseignants de différentes disciplines (arts plastiques, éducation musicale, histoire et géographie, lettres, philosophie, langues, etc.) ; un professeur de l’équipe en assure la coordination. L’équipe associe à la mise en œuvre de cet enseignement des institutions et des acteurs culturels. Ce partenariat, dont les modalités sont à déterminer par l’équipe pédagogique, prend la forme d’interventions, qu’elles soient ponctuelles ou continues, de professionnels (archéologues, architectes, chercheurs, chorégraphes, conservateurs, metteurs en scène, musiciens, plasticiens, designers, etc.), de relations privilégiées avec des institutions et des services culturels (archives, bibliothèques, musées, maisons de théâtre ou d’opéra, etc.), de collaborations avec des structures ou associations habilitées (salles d’art et d’essai ou ciné-clubs, maisons de l’architecture, etc.). Le lien au patrimoine local et régional, en tant que révélateur des grands courants artistiques, favorisera ainsi une démarche d’appropriation consciente du patrimoine qui participe à la construction d’une identité et d’une citoyenneté contemporaine. Ainsi le travail en classe et à partir des ressources documentaires - en particulier celles offertes par les technologies de l’information et de la communication - devra-t-il se fonder sur le contact direct avec les œuvres, dans leur matérialité et leur environnement. S’appuyant sur les acquis des élèves en histoire des arts, depuis l’enseignement primaire jusqu’à la classe de seconde, et nourri de l’approche sensible des œuvres, l’enseignement obligatoire de l’histoire des arts en série littéraire a pour objectif de développer les outils méthodologiques, les connaissances historiques et théoriques et la précision de vocabulaire qui permettront à l’élève :

  • d’exprimer distinctement les spécificités d’une œuvre ou d’une expression artistique en dégageant les liens pertinents qui les apparentent à d’autres expressions ou domaines artistiques ;
  • de replacer les œuvres dans les enjeux historiques et esthétiques de leur époque comme dans la perspective d’une histoire générale de l’art ;
  • de comprendre les phénomènes artistiques d’aujourd’hui à la lumière de l’évolution des arts et de la société des deux siècles passés. Pour atteindre ces objectifs, il est recommandé :
  • de mettre en regard des œuvres des différents domaines artistiques entre elles et avec diverses sources documentaires qui les éclairent : iconographie, documents d’archives, écrits d’artistes, travaux critiques, etc. ;
  • de souligner les liens entre les domaines artistiques et avec les autres disciplines enseignées au lycée, afin de mettre en lumière l’interpénétration des langages artistiques et d’instaurer une véritable interdisciplinarité qui conduira les élèves à mieux percevoir le sens de leurs études ;
  • de s’appuyer de manière critique sur les technologies en diversifiant les sources (sources bibliographiques, sites internet de structures culturelles, sites privés, catalogues d’exposition, documentaires vidéo, supports numériques divers, etc.), afin de développer des méthodes de recherche, de critique des sources et de production de documents de qualité.

Compétences de référence

Les compétences de référence mobilisées tout au long du cycle terminal sont d’ordre culturel, critique, méthodologique et pratique :

  • l’approche, tant sensible qu’analytique, d’un édifice, d’un tableau, d’un film, d’une œuvre musicale, d’un spectacle dramatique, d’un ballet, etc. ;
  • l’analyse formelle et sémantique de l’œuvre (modes de construction ou de découpage, mouvement et rythme, valeurs, couleurs, texture, écriture instrumentale ou vocale, fonction de l’ornement, rapport au corps, éléments d’iconographie mythologique et religieuse, éléments repris d’un autre domaine artistique, etc.) ;
  • la prise en compte dans une œuvre d’art des données techniques et formelles ainsi que des parentés stylistiques qui la rattachent à une époque, un courant, un langage, un artiste ;
  • la construction d’un raisonnement à partir des références acquises en cours et de son expérience personnelle ;
  • l’identification des composantes patrimoniales et culturelles de son environnement et la capacité à en évaluer la place dans une histoire générale des arts ;
  • l’exploitation critique des diverses sources d’informations pour un travail organisé et critique à partir de celles-ci, présenté sur des supports variés.

Évaluation des acquis des élèves

Exercices

L’évaluation fonde le dialogue avec chaque élève, qui peut ainsi prendre la mesure de ses acquis, de ses motivations et concevoir avec plus de clarté la suite de son parcours de formation. L’évaluation en histoire des arts veille donc à conserver un aspect formatif, source précieuse d’informations sur l’acquisition des compétences par les élèves et facteur de régulation pour la conduite de l’enseignement. On ne néglige pas pour autant les évaluations sommatives régulières, conçues et corrigées le plus possible de façon collective. Celles-ci devront prendre des formes variées et s’appuyer sur des exercices de natures diverses qui entraîneront les élèves à argumenter de façon personnelle, à l’oral comme à l’écrit, et les prépareront aux exigences du baccalauréat :

  • dossier issu d’une recherche documentaire associant maîtrise des outils et entraînement à la sélection des sources (enregistrements visuels ou sonores, exploitation de témoignage, imprimés, sites internet, etc.) ;
  • prise de parole organisée devant un groupe à partir d’une œuvre ou d’une thématique ;
  • commentaire écrit d’une œuvre, guidé ou non par un questionnaire ;
  • commentaire guidé d’un ensemble réduit d’œuvres et documents ;
  • dissertation ;
  • développement d’un projet individuel ou collectif (reportage, site, blog, etc.).
Journal de bord

Ce journal ne s’assimile pas à un simple cahier de cours ; il permet d’entraîner les élèves à réunir, avec un souci de synthèse et de rigueur historique, des notes de cours, des recherches ou comptes rendus d’expériences personnelles sous des formes diverses, et une sélection de documents pertinents sur les questions traitées en classe. L’élève est invité à construire une documentation personnelle, photographique, filmée ou sonore, qu’il mettra en regard de documents, sources et œuvres de diverses natures, sans négliger les éventuelles implications artistiques de cette forme de pratique de l’histoire des arts.


Par mots-clé

À venir...

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.87
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2