Bandeau
Histoire des arts dans l’académie de Lyon
L’enseignement de l’histoire des arts dans les établissements de l’académie de Lyon

L’enseignement de l’histoire des arts dans les établissements de l’académie de Lyon : de l’épreuve au D.N.B. aux options proposées au Lycée.

Programme de l’enseignement de spécialité Histoire des Arts
Imprimer logo imprimer

Trois questions limitatives, qui s’inscrivent dans les trois thématiques ci-dessous, sont définies et renouvelées par publication au Bulletin officiel. L’une d’entre elles, au moins, porte sur le XXe ou le XXIe siècle. La prise en compte de ce programme limitatif ne peut toutefois circonscrire le travail mené au titre de ces trois thématiques ; l’équipe pédagogique veillera à en alimenter l’étude par un choix diversifié de références et d’œuvres supplémentaires et complémentaires.

Un artiste en son temps

Un artiste et son œuvre (ou un collectif ayant une signature et un corpus communs) sont étudiés en lien avec leur environnement culturel, politique, et la théorie des arts de leur temps. La question pourra porter sur tout domaine artistique, sans aucune exclusive, mais l’on veillera toujours à mettre en lumière le lien de l’artiste et de son œuvre avec les différentes expressions artistiques et littéraires qui lui sont contemporaines. De même, l’œuvre sera étudiée à la lumière de son héritage et de ses références, ainsi que sa postérité et son rayonnement. Cette question vise à faire acquérir à l’élève des compétences spécifiques portant sur :

  • les conditions de la commande, de la pratique et de la réception dans une période donnée ;
  • la présentation, la circulation et la fortune critique des œuvres et des idées ;
  • sa capacité à identifier une œuvre et un style et à les situer dans l’histoire et la théorie des arts.

Arts, ville, politique et société

Cette thématique couvre les questions liées à l’urbanisme, à l’architecture urbaine, aux liens entre arts et politique ainsi qu’à l’histoire sociale des arts, dans une époque et une aire géographique données. La question limitative pourra s’appuyer sur un événement précis ; elle ne s’interdit aucune période de l’histoire ni aucun continent. Cette question vise à faire acquérir à l’élève des compétences spécifiques portant sur :

  • l’identification d’une politique urbaine et d’un parti architectural ainsi que de leurs conditions ;
  • l’histoire, le développement et les enjeux des politiques culturelles  ;
  • la complexité et la diversité des rapports entre l’art, les artistes et l’autorité politique ;
  • la relativité du statut de l’artiste.

Questions et enjeux esthétiques

Une question ou une thématique d’ordre esthétique est posée sans limite chronologique, géographique ni de domaine artistique. Elle porte sur un enjeu lié à la création, à la réception, à la définition, à la fonction ou aux usages de l’œuvre d’art. Cette question vise à faire acquérir à l’élève des compétences spécifiques portant sur :

  • le lien entre raisonnement et émotion dans l’appréhension de l’œuvre d’art ;
  • sa capacité à mettre en relation domaines artistiques, époques et aires culturelles ;
  • sa capacité à choisir, à l’appui d’un raisonnement sensible sur l’art, des exemples pertinents à partir de l’ensemble de ses connaissances et de son parcours en histoire des arts.

Quelque corpus que puisse suggérer la question limitative, l’équipe pédagogique restera libre du choix de ses exemples et des œuvres mobilisées en tenant compte des ressources de l’établissement et de son environnement. Pour traiter cette question diachronique et transversale, elle privilégiera une approche problématique et évitera un découpage exclusivement chronologique des contenus.

Questions limitatives à partir de 2016

Questions limitatives pour 2013-2015

Questions limitatives pour 2012-2013